Le nouveau plan de transport 2020-2023 de la SNCB a été présenté ce mercredi matin aux mandataires de la Province de Liège. D’application dès décembre 2020, celui-ci définit l’ensemble des futurs horaires et relations ferroviaires ainsi que le nombre et le type de trains qui circuleront sur le réseau SNCB. Il est marqué par un renforcement global de l’offre ferroviaire en province de Liège. C’est une dynamique positive mais encore incomplète qui devra se renforcer pour mieux répondre aux besoins des habitants dans la province en général, qui a comme caractéristique de nombreux déplacements vers Liège, mais également au sein de la ville de Liège et de son agglomération.

Le plan 2020-2023 est ambitieux : la SNCB prévoit en effet d’augmenter le nombre de ses trains de 4,7 % d’ici 2023, au travers de fréquences accrues ou de trains plus matinaux ou plus tardifs.

« En Province de Liège, il y a plusieurs très bonnes nouvelles avec une meilleure offre sur les différents axes au départ de Liège avec une attention pour les « petites gares » et « petites lignes ». C’est un signal fort qui répond à un besoin qui s’illustre par une forte croissance du nombre des voyageurs ces dernières années (croissance annuelle de 3 à 4 % de voyageurs depuis 2017).  La région de Waremme sera par exemple directement mieux connectée au bassin liégeois via la ligne S44 dès décembre 2021 mais l’offre en soirée pour aller à Liège ou en revenir sera également progressivement renforcée tant pour Waremme que les gares de Huy, Statte et Bas-Oha » explique le député fédéral Nicolas Parent.

Tout n’est pas parfait, loin s’en faut, dans ce plan de transport, qui doit être considéré comme une étape. « Le Réseau Express Liégeois devra se complémenter dans les années à venir à travers l’ouverture de nouvelles gares. Il y a aujourd’hui des améliorations à ce niveau mais aussi des reculs en matière de desserte à Liers, Milmort et Herstal. Ce n’est pas très cohérent alors que la ville est totalement saturée et que les travaux du tram ne vont rien arranger dans les prochains mois. Dans ce cadre, il est également indispensable d’envisager une plus grande cohérence du City-Pass (offre tarifaire train-bus) en concertation avec les autorités locales. » analyse le député. « Par ailleurs, Liège-Guillemins est également une gare d’envergure au sein de l’Euregio et pourtant elle n’a toujours aucune connexion directe vers Aix-la-Chapelle. Enfin, les projets de meilleures connexions le week-end, entre Huy et Liège d’une part et entre Marloie et Liège d’autre part, ont par ailleurs été jugés trop coûteux à ce stade. C’est un regret. »

Pour construire une société durable, solidaire et résiliente, les écologistes encourageront toutes mesures visant à soutenir l’effort de la SNCB pour lui permettre de concrétiser ses ambitions. «  Comme l’a souligné le nouveau ministre fédéral de la mobilité Georges Gilkinet, la SNCB a un rôle clé dans la transition de notre modèle de mobilité, avec des enjeux urbains et ruraux importants et des réflexions à mener sur la place des gares comme nœuds de mobilité et d’activités » déclare Nicolas Parent.

Au niveau de notre province, plusieurs avancées sont à souligner :

  • Dès décembre 2020 : une augmentation de la desserte de Ans vers Bruxelles à travers un arrêt supplémentaire de l’IC12 (Courtrai-Welkenraedt). Ans est donc le grand gagnant avec désormais 3 connections par heure vers Liège et 2 vers Bruxelles. 
  • Dès décembre 2020 : le train IC33 Liers – Gouvy – Luxembourg va circuler toutes les heures plutôt que toutes les deux heures, ce qui constitue une belle avancée pour toute la population située sur cette ligne. Par exemple, avec cette nouvelle cadence, Aywaille, passe de 1 à 2 trains par heure. Autre bonne nouvelle, ce train va désormais s’arrêter à Esneux.
  • Dès décembre 2020 : le S41 Liège – Verviers sera prolongé jusque Liège-St-Lambert. Chênée, Chaudfontaine, Trooz, Fraipont, Nessonvaux et Pepinster seront de la sorte à nouveau reliées au centre de Liège. La fréquence du S41 sera doublé dès décembre 2022, ce qui va assurer un meilleure connexion entre les gares du centre de Liège.

  • Dès décembre 2020 : augmentation des connexions de nuit entre Liège et Vienne à raison de 3 trajets par semaine contre 2 actuellement (nightjet).

  • Dès décembre 2020 : une nouvelle correspondance à Pépinster entre le train L09 (Spa-Verviers) et l’IC12 (Courtrai-Welkenraedt).

  • Dès décembre 2020 : l’amplitude horaire va augmenter pendant la semaine  pour les gares suivantes : Angleur, Ans, Bas-Oha, Esneux, Chênée, Chaudfontaine, Bierset-Awans, Flémalle-Grande, Haute-Flone, Huy, Liège-Guillemins, Momalle, Pepinster, Remicourt, Sclessin, Statte, Trooz, Verviers, Waremme.

  • Dès décembre 2020 : la fréquence des trains va augmenter pendant la semaine pour les gares suivantes : Angleur, Ans, Aywaille, Chênée, Chaudfontaine, Flémalle-Grande, Flémalle-Haute, Liège-Guillemins, Ougrée, Pepinster, Poulseur, Rivage, Seraing, Trooz, Trois-Pont, Verviers.

  • Dès décembre 2020 : les gares de de Bleret et Voroux seront desservies le week-end par le L36.

  • Dès décembre 2021 : le train S44 Waremme – Liège circulera aussi jusqu’à Flémalle-Haute en heure creuse en semaine, et desservira les gares de Seraing et Ougrée. Cette connexion existe uniquement à l’heure actuelle en heure de pointe. Il faut donc le plus souvent plus d’1h pour rejoindre Flémalle depuis Waremme avec un changement à Liège-Guillemins. C’est une bonne nouvelle qui devrait simplifier la vie des Waremmiens qui pourront plus facilement rejoindre Flémalle et le bassin liégeois en train. Ce train permettra aux gares de Seraing et d’Ougrée d’être reliées à Liège-Guillemins toutes les 30 minutes.

Share This