Depuis le 19 février 2020, la réglementation belge impose à Engie Electrabel de prendre en compte le risque de chute d’un avion commercial « représentatif » pour la sûreté des réacteurs nucléaires. Le Ministre de l’Intérieur, Pieter De Crem, a confirmé au député Ecolo Samuel Cogolati que les avions-cargos qui atterrissent à l’aéroport de Liège (Bierset) et qui survolent fréquemment la centrale nucléaire de Tihange, devraient dorénavant servir de norme. Cela implique un renforcement rapide et radical des règles de sécurité nucléaire.

« Cette clarification du Ministre De Crem est une satisfaction pour Ecolo qui exige depuis des années des prescriptions de sûreté nucléaire plus strictes mais aussi plus réalistes, qui tiennent compte des énormes Boeing 747 qui survolent Tihange et atterrissent tous les jours à Bierset, le 8ème aéroport de fret en Europe. Reste maintenant à prendre les décisions nécessaires pour tenir compte de cette nouvelle donne », réagit Samuel Cogolati.

Le Ministre de l’Intérieur, Pieter De Crem, se mure néanmoins dans le silence quand il s’agit de détailler la capacité de résistance de chaque réacteur nucléaire aux chutes d’avions. « Le Ministre prétend que ces informations sont classées confidentielles », déplore Samuel Cogolati. « Mais tant les auditions de l’AFCN que les rapports publics les plus récents de stress tests sont formels : aucun réacteur belge n’a été conçu pour résister à un avion-cargo de type B747. Tihange 1, Doel 1 et 2 ne peuvent résister qu’aux chutes d’avions légers de type Cessna. Tihange 2 et 3, et Doel 3 et 4 ne peuvent résister qu’à un avion de ligne civil standard de type B767. Or l’énergie cinétique libérée par la chute d’un cargo B747 est 1.690 fois plus importante que celle d’un avion de tourisme de type Cessna, et 2 fois plus qu’un avion de type B767. Même un enfant peut voir la différence entre ces types d’avion et le danger qu’ils représentent pour notre sécurité », tonne le député fédéral.

Pour le député régional Ecolo, Rodrigue Demeuse, qui avait déjà interrogé le Ministre wallon des Aéroports au sujet de ces survols, « les riverains de la Centrale nucléaire de Tihange savent très bien que de très gros avions survolent fréquemment les réacteurs. A partir du moment où il s’agit d’une réalité physique dans notre arrondissement, il est donc inacceptable que les réacteurs, ni même le futur entrepôt de stockage des déchets, ne puissent résister à un crash d’un tel avion-cargo. Nous demandons simplement que l’AFCN applique dès maintenant les normes les plus strictes en matière de sûreté nucléaire, via tant le renforcement des bunkers que l’interdiction de survol des sites nucléaires ».

Share This